DHR – Laurent Leccese : "mon modèle, c'est Bilbao"

Entraineur de l'équipe DHR, Laurent Leccese a été nommé directeur sportif de l'ES la Ciotat. Ce dernier entend effectuer un gros travail au niveau de la formation pour donner une vraie identité locale à son équipe.

"Une équipe 100% ciotadenne"

Laurent, comment avez-vous accueilli cette proposition de directeur sportif ?

C'est une belle reconnaissance de mon travail mais surtout, une preuve de confiance de la part des dirigeants.

Que voulez-vous mettre en place ?

J'ai un exemple, c'est l'Athletic Bilbao. Je veux que des U15 aux séniors, on applique le même système de jeu, pour qu'il y ait une vraie continuité, un style et arriver plus tard à une équipe 100% ciotadenne.

Le travail fait depuis quelques années commence à porter ces fruits ?

Cela fait cinq ans que je suis au club et pendant quatre ans, j'ai dirigé les séniors et les U19. De voir des jeunes comme Ascione, Martinez titulaires en équipe une, c'est une réussite. Et c'est ce que j'ai envie de reproduire avec d'autres. Il y a déjà des U20 qui s'entrainent avec moi.

"La Ciotat est une ville de foot"

Le fait que l'entraineur des U19 soit un de vos joueurs favorisent aussi la communication…

C'est sûr, il me donne beaucoup d'indications sur son groupe. Le but est que les meilleurs U19 viennent goûter au monde séniors. Ça leur permet de progresser plus rapidement et Nicolas Wegmann en profite aussi. L'an prochain, on va essayer de faire monter la réserve avec des jeunes du club. Si on y arrive, ça valorisera notre travail.

Il y a un bassin de joueurs importants à la Ciotat ?

Bien sûr, la Ciotat est une ville de foot. On a ce qu'il faut ici, on n'a pas besoin de prendre du monde de l'extérieur. Ceux qui viennent auront un profil particulier, nous ne voulons pas de mercenaires. Je veux des joueurs qui s'inscrivent dans la durée.

Cela passe par un gros travail au niveau de la formation ?

Mon but est de mettre toutes les catégories en Ligue d'ici deux ou trois ans. C'est quelque chose de réalisable si on y met le sérieux qu'il faut. Parce que je le répète, il y a du talent à la Ciotat.